DA

JEUX

JEUX-VIDEOS !

conception de jeux-vidéos

scénarios...


Sci-fi Art
Sci-fi Art :

 

http://conceptships.blogspot.com/

 Science-Fiction

 

manifique et vaste !

 


création
création :

 

Pourquoi le Jeu-video comme support artistique ?


Le jeu-video est le support le plus évolué, le plus abouti, qui permet le plus de possibilités...


<< Le jeu-video c'est le rêve devenu réalité (virtuelle).>>


- visuel 4D : monde en 3D qui bouge et se modifie dans le temps.
- audio stéréo : bruitages qui correspondent à l'environnement et à l'action, localisables dans l'espace, + musiques de fond d'ambiance.
- interraction : le ou les joueurs choisissent et provoquent l'action (principe du "jeu").
- sens : logique du scénario, histoire, aventure + éventuellement humour...


Le jeu-vidéo est pour moi ce qu'il y a de plus intéressant. ensuite j'aime bien les séries théatrales humoristiques avec un épisode hebdomadaire (FRIENDS...).
concernant la musique j'estime qu'elle ne doit pas être écoutée seule, mais intégrée à une oeuvre d'art (film ou jeu-vidéo), c'est tellement plus intense quand il y a l'action qui correspond à la musique.

 


Processus de création :


Ma façon d'imaginer au départ venait d'un processus de réflexion éveillé purement logique, purement rationnel.
qui ne prenait pas en compte les rêves et leur processus de création.
ce qui du point de vue cohérence, réalisme... fonctionne tres bien ; mais le côté artistique émotionnel n'émerge pas ou peu, alors que c'est l'essentiel.


Nous vivons dans le monde humain du rationalisme, notre société est hyper-rationaliste, comptable, mathématique, métrée, quantifiée, étiquetée...
et écrase tout le reste. le quotidien en perd tout "goût".
les émotions sont mal vues, elles n'y ont pas leur place.
quelle froideur, monde métallique.


J'ai fait cette erreur aussi, de rationaliser mes scénarios... de les rendre plus rigides, plus mécanique...


Puis je me suis apperçu que le processus de création inconscient et non-réfléchi qui se produit dans les rêves s'avère plus intéressant, "grandiose"...
il n'y a certes pas de scénario logique et cohérent (à part à court terme), mais la façon de ressentir la situation est bien plus intéressante.
et il y a beaucoup d'inattendu...


J'imagine dans mes rêves des choses que je n'aurais jamais imaginées éveillé.
l'univers artistique et émotionnel est bien plus intéressant, donc il faut s'en inspirer.


un bon créateur de jeux-vidéos, ou films... s'inspire forcément de ses rêves.

 

 

Façon de procéder à la base :


je cerne tout, d'abord les structures à grande échelle, puis de plus en plus vers les détails...


dans l'espace : cartographie d'un ensemble d'astres divers.


contexte d'évolution (époque) : toujours dans une époque "futuriste" avec civilisations tres avancées (science-fiction),
ce qui signifie beaucoup de possibilités technologiques... voyages dans l'espace lointain.


êtres vivants personnages : vie animale et végétale / êtres conscients particulièrement intelligents civilisés (relatif), espèces, ensembles de populations, répartitions géographiques, modes de vie...
personnages principaux, leurs rôles, personnages secondaires, ennemis, figurants, décors (plantes...).
leur histoire personelle, leurs caractéristiques, spécificités, que font-ils...


Immersion : définition du personnage principal.
vie de départ, le quotidien du personnage principal...


But : que fait le personnage principal de sa vie ?
chercheur scientifique, explorateur, aventurier...


Histoire : quelle est la situation, quels sont les enjeux de départ qui concernent le personnage ?
nouvelles, informations, qu'y a-t-il, que se passe-t-il...
il va falloir intervenir. préparation de la mission.


Scénario linéaire avec connexions : lieu de départ, sur quelle planête, quelle zone géographique, paysage, lieu précis, qu'y a-t-il à ce lieu précis, contexte.

 


Tout ceci est la trame, ce sont les traits de construction, qui devront êtres effacés au final, pour ne pas polluer l'oeuvre.

 


C'est tres pratique pour faire un scénario bien cohérent, bien organisé, ou tout cadre à la perfection...
mais il faut du mystère !
il est indispensable de cacher la plupart de ces informations dans l'oeuvre finale.
on doit vivre les choses de l'interieur, être immergé... il ne faut surtout pas essayer d'expliquer les grandes choses.

 


La création en mode rêve :


On imagine des scènes, des situations, de l'action, en se servant des émotions, sans rien de précis.
dans le rêve, ce qui compte, c'est l'environnement proche, dans l'instant présent. les émotions, l'action immédiate.
peu importe ce qu'il y a au loin, peu importe notre localisation géographique.
peu importe ce qu'il y avait avant, et peu importe où l'on va.
il faut se concentrer sur le ressenti à l'instant présent.


on part de scènes, intéressantes, qui ne sont attachées à rien, avec beaucoup d'inconnues, tres peu d'explications sur le contexte.
sans préciser les détails, qui devront êtres ajustés par la suite,
on est immergé dans l'ambiance, on vit, on ressent, sans explications logiques.
trop de scénario réfléchi tue les émotions.
c'est la différence fondamentale entre ce que l'on vit éveillé, et ce que l'on vit en rêvant.

 


Puis, quand on en a un certain nombre, on imagine un scénario qui pourrait conduire à traverser ces scènes...


on rajoute des scènes, on en imagine d'autres en cohérence avec le scénario pour faire les liens.


on intègre toutes les scènes sur la trame, on essaye de les placer de façon harmonieuse...
ainsi la cohérence est impecable.


ensuite, on supprime l'information trop rationnelle.
on garde ce qui est vraiment artistique.

 

 

Notre erreur la plus fréquente est d'insister sur le scénario,
le personnage va à tel endroit pour faire telle chose, dans tel but précis...
de tres grands films qui ont un environnement artistique tres riches, sont neutralisés par l'obcession rigide du sens. du faire plutot que du vivre.
il y a toujours de l'action, il faut aller vite, on vise une finalité, on tend toujours vers quelque chose d'autre, ailleurs...
(voir STAR WARS, le 5eme Element...).

 


Un jeu est bien plus intéressant, amusant... quand il n'y a pas d'explications.
voir Disposable Hero (sur Amiga C64).

 

 

Le rêve est un processus de création généré par les émotions.
l'émotion la plus puissante est la Peur,
(qui transforme le rêve en cauchemar),
si on veut déstabiliser le plus le spectateur, et le plonger dans son irrationnel, c'est ce qu'il y a de plus puissant,
les créateurs de jeux-vidéos et de films l'ont tres bien compris. le côté "Peur, danger, suspens, gore, sursaut..." est tres exploité.
par contre il manque de la diversité, certains jeux ou films n'exploitent que ça, il n'y a rien d'autre (un thriller par exemple),
c'est pauvre et rébarbatif, on se lasse de la non-alternance.
il n'y a aucun intérêt à "jouer toujours la même note", provoquer uniquement la même émotion.

 

 

Si vous voulez faire quelque-chose de vraiment artistique, laissez-vous aller, utilisez vos émotions pour avoir de l'imagination.


voir par exemple Shadow of the Beast (sur Amiga C64...) une référence pour les émotions (surtout négatives).

 


__________autres références :


Half-Life 1 : joue tres bien sur les émotions, (surtout peur), mises en scènes bien calculées...
Drakan : mondes merveilleux, on vole à dos de dragon, vraiment un rêve !
Mafia 1 : émotion, tres renforcée par la musique.

 


retour vers le futur : joue beaucoup sur l'émotion, inconnu, émerveillement, imagination, science-fiction.
THX 1138 : une vraie oeuvre artistique magnifique.
the Mask : action, émotion, à fond dans l'irrationnel, le sens on s'en fous, et c'est génial !
Willow : magie, surprises, émerveillement...
maman j'ai raté l'avion : émotion, imagination, idées élaborées...
Cherie j'ai rétréci les gosses : changement d'échelle, adaptation à un nouveau environnement.
L'age de glace : humour (important).
Wall-e : émotion.
 

(...)

 



 


Pour moi un jeu-vidéo est avant tout une oeuvre d'art,
ce ne sont pas le sens ou l'héroisme qui doivent compter mais l"émotion".


<< Le jeux-vidéo c'est le rêve devenu réalité, virtuelle.>>


j'aimerais un jeu qui ressemble à un rêve, agréable, paradisiaque.

 

(surtout pas un jeu violent cauchemardesque).

 

 

(voir par exemple les beaux paysages dans Drakan, et Indiana Jones).

 


oublier notre quotidien,
on doit entrer dans un autre monde, merveilleux.

 

ne pas reprendre la planête, avec les lieux connus, ou des évènements historiques...

(surtout pas de guerre).

 

rajouter des "pouvoirs magiques" pour donner plus de possibilités ça peut être intéressant.

des décors somptueux ensoleillés (peu de décors sombres) montagnes (beaucoup de relief c'est tres important), îles, rivières, ponts...

et pouvoir marcher et voler.

 

il ne faut pas faire l'erreur de s'enfermer dans un scénario mécanique, rigide, expliqué précisément...
on doit découvrir des choses.

 

L'environnement sonore :

indispensable.

la sensation d'immertion et les émotions viennent avec la concordance de l'image et du son.
les sons doivent être considérés comme aussi importants que le visuel.

il faut à la fois tous les bruitages d'environnement ; et des musiques de fond (douces).

 

(J'ai bien aimé les musiques de certains vieux jeux en 2D : Venus the flytrap, Wolfchild...).

 

Progresser dans la maitrise :

Apprendre la gestion complexe des déplacements.

se déplacer en marchant est trop simple.
c'est intéressant d'avoir des mode de déplacements nécessitant plus de maitrise, par exemple en glissant.
(voir dans Tribes Vengence).

on gére l'énergie cinétique, on glisse...

c'est tres intéressant d'utiliser un grappin aussi (pouvant s'accrocher sur n'importe quel élément du décor).

la sensation de vitesse, l'accélération du rythme de l'action.


Et une longue durée de vie : en solo il faut un parcours tres long et en multijoueur beaucoup de map (avec un maximum de diversité évidemment).


Il faudrait faire des jeux pacifiques agréables.

 

 

 


 


Shadow of the beast
Shadow of the beast :

 

 

 

 


Disposable Hero 3D PC
Disposable Hero 3D PC :

 

 

 

DISPOSABLE HERO  GALAXY


 

 

Jeux-vidéo de simulation de vol au comportement réaliste, mais tres futuriste et en indoor dans des grottes.


Le principe est de piloter une gamme d'avions au comportement complexes et réaliste, en explorant l'interieur de planêtes, dans des grottes naturelles, remplies d'Aliens pour la plupart hostiles.


Inspiré du jeux-vidéo 2D sur Amiga DISPOSABLE HERO, mais cette fois ci en 3D avec un comportement tres réaliste et complexe.

 

Un jeu tres entrainant, combinant beaucoup d'avantages :
- Système de pilotage réaliste et complexe nécessitant un apprentissage progressif et long.
- progressivité de la difficulté (comportement des avions, vitesse des avions, complexité des parcours dans les grottes, nombre d'obstacles, ennemis, cibles à détruire...).
- beaucoup d'action rythmée (on ne s'ennuie jamais), beaucoup de choses complexes à gérer en même temps, beaucoup de mérite à réussir.
- parcours diversifiés avec beaucoup d'immagination.
- décors variés (plusieurs faunes/flores différentes).
- design futuriste des avions et des technologies Aliens.
- beaucoup de musiques d'ambiances tres différentes, tres rythmées et entrainantes.
- ambiances tres artistiques, scènes, scénario.
- durée de vie du jeu tres longue.

 

__________________
>>> Déroullement :

 

- Cinématiques :
logos
titres
scène d'introduction,
musique d'introduction (calme, lente, ambiance autre planête),
vue à la surface d'une autre planête au lever du "soleil", pivotement vue panoramique, joli paysage,
vers la droite une base humaine (petite ville futuriste).

Une scène avant chaque démarrage de mission.
pendant chaque mission une musique spécifique.

 


- Menus :
une autre musique pendant le menu.
fond visuel, à l'interieur du vaisseau mère, vue par une baie vitrée sur l'horrizon à haute altitude (changement de paysage à chaque changement de planête).
OPTIONS / MISSIONS / QUITTER
sélection de la mission parmis les débloquées (liste) ---> sélection du vaisseau ---> chargement ---> scène...

 


- Missions :
apres la scène expliquant le scénario,
scène de larguage de l'avion choisi (trape qui s'ouvre en 2 sous le ventre du vaisseau mère, et descente de l'avion par un bras mécanique qui le tient par dessus),
puis libération et perte d'altitude.
survol à basse altitude du relief et arrivée devant l'entrée de la grotte (fissure horizontale, verticale, oblique, ou autre forme...).

On prend les commandes juste à l'entrée (impossible de ne pas entrer).

La vue est externe, derrière l'avion, à une certaine distance, fixée au trièdre avion (on se retourne avec), et légèrement décallée vers le haut (on voit l'avion légèrement par le dessus).

Si à l'extérieur il fait jour, à l'interieur ce n'est pas éclairé au début,
les avions sont équipés de plusieurs phares omni-directionnels blancs répartis sur lui (qui éclairent dans toutes les directions, l'ordinateur n'a donc pas besoin de calculer l'orientation de l'éclairage).
Contrairement aux jeux outdoors, où l'apparition du décors devant est caché par un brouillard opaque progressif,
ici à l'interieur des grottes c'est un assombrissement progressif qui cache loin devant (devant tout noir).
par la suite, il y aura de la végétation biologique Alien qui sera lumineuse et éclairera l'interieur des grottes (en plus de la lumière de l'avion).
et puis des néons artificiels de technologie Alien. ce qui fait que finalement ce sera tres éclairé (décors 3eme et 4eme planête tres lumineux).


Une mission doit être réussie d'un trait,
pas de sauvegarde possible pendant, la sauvegarde automatique se fait à la fin de la mission (c'est à dire lorsqu'on sort de la grotte).
un crash entraine le largage d'un autre avion du vaisseau mère.
le nombre d'avions perdus pour passer une mission est comptabilisé.
(ce sont des Drones sacrifiables, le pilote ne meurt jamais, il y a donc en quelque sorte une infinité de vies).

La durée des missions est tres variable et non-précisée (on sait où l'on rentre mais on ne sait pas où l'on sort, donc la distance n'est pas précisée à l'avance).
certaines sont assez brèves, d'autres particulièrement longues.

Au bout du parcours on finit par voir la lumière du jour, on sort.
petite scène de sortie de l'avion, et montée vers le vaisseau mère.

Beaucoup de missions par planêtes, 4 planêtes.

 


- Commandes :
L'avion se pilote en gérant principalement l'assiète, un joycetick est nécessaire,
on gère l'incidence avec la profondeur, et l'inclinaison latérale avec les ailerons.
il y a un bouton ON/OFF allumage/instinction moteur,
la manette des gaz pour la gestion de la poussée.
le tir unique.
et les AéroFreins ON/OFF.

c'est tout.
la difficulté est dans le comportement complexe et réaliste de l'avion, et dans la complexité du parcours d'obstacles.


La manoeuvrabilité de l'avion varie d'un modèle à l'autre, la sensibilité des gouvernes augmente avec la vitesse, et l'inertie en translation et en rotation est aussi spécifique selon le modèle.
il est possible de faire un tonneau (en fait souvent nécessaire pour passer certains obstacles).
le vol dos est possible en poussant sur le manche (maintenir une certaine incidence inverse).
il faut faire attention au décrochage (vitesse mini en dessous de laquelle on ne peut descendre. sinon l'avion tombe et se crashe).
il est possible d'allumer/éteindre le moteur en vol (il y a une inertie en translation concernant la vitesse).


Une seule arme, simple d'utilisation et nécessitant tres peu de calcul pour l'ordinateur,
un trait Laser (rouge) qui "claque" apparaissant instantanément sur toute sa longueur jusqu'à toucher un obstacle. avec une cadence de tir de 1 par seconde (au début).
soit on tire un coup soit on laisse appuyé pour mittrailler.
(pas de calcul de trajectoire parabolique d'une bombe par exemple, pas de missile guidé avec suivi de cible, pas de vitesse de balle croisant la vitesse de la cible avec vecteurs de déplacement... donc le choix du système de tir le plus simple).

Tous les avions en disposent dès le premier, la seule évolution est une augmentation de la cadence de tir, et éventuellement 2 ou 3 canons sur les derniers avions.

Le canon Laser est disposé sous le nez de l'avion, on voit le trait de lumière un peu par dessus devant l'avion.


AéroFreins ON/OFF (pas la peine de faire progressif).
les AF sont tres utiles aux avions qui en sont dotés car la vitesse chute lentement si on réduit simplement les gaz (inertie en translation forte).
la force inertielle centrifuge diminue le rayon de virage avec une vitesse plus élevée, il faut donc ralentir pour mieux manoeuvrer.

 

___________________
>>> Progressivité :

 

- Environnements décors :


Grotte 1 :
entrée étroite, mais hauteur sous-plafond importante, virages doux, pas d'obstacles particuliers, pentes montantes/descendantes tres faibles, pas de vie, courte.
...
"portes" de plus en plus étroites, parcours de plus en plus complexes, virages de plus en plus serrés, de plus en plus d'obstacles dont certains à détruire pour libérer le passage,
obstacles nécessitants de plus en plus de tirs pour les détruire, pentes de plus en plus fortes jusqu'à des puits verticaux,
ennemis de plus en plus agressifs, ennemis de plus en plus nombreux, imprévus (effondrements par exemple...),
grottes de plus en plus longues...


planête 1 (de départ, avec la base humaine) ;
premières grottes courtes et vides (juste stalactites, stalacmites, et éventuellement ruisellement d'eau et lacs).
puis obstacles de plus en plus complexes.
nécessité d'en détruire certains pour passer.
certaines grottes avec végétation inoffensive mais parfois gênante.
déplacements aussi parfois dans les instalations de la base humaine (béton gris clair, métal...).
le but est principalement d'apprendre à maitriser les avions, jusqu'au modèle 4 inclus.

planête 2 ;
premières grottes vides, mais avec des fossiles de squelettes visibles incrustés dans les parois. et ossements au sol.
(ambiance inquiétante avec musique inquiétante).
puis petits insectes rampants,
puis un peu de végétation,
puis petites bestioles volantes,
réaction hostiles de certaines formes de vie en cas d'aggression.
formes de vies de plus en plus complexes, grosses, et hostiles.
Aliens qui crachent, construisent des toiles, sautent pour aggripper avec leurs tentacules...
(aucune technologie) on se concentre surtout sur l'immagination et les beaux décors.
jusqu'à avion modèle 6 inclus.

planête 3 (tres diversifiée) ;
Aliens intelligents et possédant de la technologie tres avancée, dans toutes les grottes population tres dense.
installations fixes et véhicules ennemis aériens et terrestres.
armes ennemis tres complexes et variées.
beaucoup d'immagination dans les décors technologiques.
+ avion modèle 7.

planête 4 fin (base Alien) ;
grottes entièrement artificielles (base Alien).
certains tunnels en ligne droite permettant le vol tres rapide supersonique.
véhicules Aliens tres rapides également.
+ avion modèle 8 (complet).

 

- Scénario :
Dans un lointain avenir...
nous sommes une espèce bien plus évoluée (qu'on ne verra pas).
nous possédons une planête.
de celle-ci nous envoyons des sondes pour explorer la galaxie.
à la recherche de vie, de ressources, ou toute autre choses inconnues...

Lorsque quelque chose d'intéressant est détecté, on envoie le vaisseau mère, pour les missions d'explorations, de récoltes, et de guerres contre les menaces intelligentes...

sur notre planête, on s'entraine, on fait des courses (certains parcours sont balisés)...
sur la planête 2 on recense et répertorie les ressources et formes de vie (un radar-analyseur sur les avions permet de récolter beaucoup d'informations).
on va éventuellement faire une mission de sauvetage d'un vaisseau crashé avec des humains à secourir (localiser à temps le vaisseau dans les labyrinthes de grottes, et les protéger des menaces).
sur la planête 3 on remplit plusieurs objectifs différents simultanément (beaucoup de choses à gérer).
sur la planête des Aliens intelligents, c'est la guerre.
on a des objectifs à détruire... des "boss" à trouver...

 

Le joueur débloque les avions progressivement,
et choisit avant chaque mission celui qu'il veut prendre parmis ceux qu'il a débloqués.
sachant que les premiers sont lents et fragiles, et que les derniers sont plus rapides (donc évitent mieux les tirs ennemis) et plus solides (durables).

- Avion 1 :
moto-planeur tres léger, avec petit moteur sur le dos peu puissant,
plage de vitesse tres restreinte (décrochage atteint tôt, et vitesse maxi atteinte rapidement).
manoeuvrabilité et vivacité tres faible.
(principalement blanc).

- Avion 2 :
avion léger, capable de voler extremement lentement, plus vif et manoeuvrable.
(tons de beige-jaune orange...).

- Avion 3 :
avion disposant d'un exellent rapport poids/puissance, léger, capable de forte accélération, tres vif, tres manoeuvrable, capable de monter avec une forte pente,
gestion des gaz tres sensible, grande hélice tractive.
(principalement violet clair).

- Avion 4 :
biréacteur, un peu plus lourd, plus rapide, vitesse mini plus élevée, avec plus d'inertie, mauvaise accélération.
look plus futuriste.
+ avec aérofrein.
(principalement blanc / beige-jaune).

- Avion 5 :
mono-réacteur rapide (style L-39).
+ AF.
+ cadence de tire plus élevée.
(gris clair vert moyen militaire).

- Avion 6 :
mono-réacteur de combat, avec post-combustion (flame derrière plein gaz), tres manoeuvrable, avec une tres grande plage de vitesses.
forte inertie, gestion avec plus d'anticipation.
+ AF.
+ cad tir 2.
+ double tir.
(dégradés orenge/jaune).

- Avion 7 :
énorme bi-réacteur (avec PC), lourd, forte inertie en rotation en roulis, vitesse mini élevée, pilotage difficile.
+ AF.
+ cad tir 2.
+ triple tir.
(principalement blanc).

- Avion 8 :
mono-réacteur supersonique (le plus rapide, PC), maigre, long, tres peu manoeuvrable.
onde de choc cônique visible en supersonique.
+ AF.
+ cad tir 3 tres élevée. (mono-tir).
(principalement noir).
.

 

_________________________
>>> Ambiance Artistique :
(idées spécifiques)

 

Inspiration :


DISPOSABLE HERO

Shadow Of The Beast

Venus the flytrap

Drakan

Half-Life 1

films : Alien, le 5eme Element, Star Wars...

 

+ un peu d'humour.

 

25 09 2011 <--


 


Scenario Jeu-video

 

MONDES PERDUS

 

 

 

Situation :
dans un futur lointain,
sur une planète (non précisée) peuplée uniquement d'humains,
le personnage incarné est un explorateur de l'espace, son nom n'est pas précisé (identifiant : E),
lieu de départ = dans un lit, dans une chambre avec une grande verrière ovale d'où l'on voit l'horizon (paysage désertique presque plat, couleur ocre clair), dans les quartiers d'habitations d'un spatioport.

 

 


[scène]
on ouvre les yeux dans une chambre entièrement blanche, à gauche le volet automatique coulisse vers le haut, la lumière du "soleil" entre progressivement dans la chambre à travers la vitre,
[musique douce], la vue sur l'horizon de la planète est manifique, c'est quasiment désert (couleur ocre clair), la luminosité est manifique.

on voit le personnage (E) se lever, tourner le dos et aller vers la fenêtre, [la musique baisse], une douce voix synthétique féminine annonce :
<< "dong", vous etes attendus en salle de briefing dans trois heures, le départ pour la mission est confirmé, votre décollage est prévu dans cinq heures "dong" >> [fin musique].

on entend la douche, mais sans voir le personnage.

on voit ses mains prendre une serviette, [silence total].

dans une autre pièce, grise, on découvre (E) de bas en haut, on voit ses bottes noires (style bottes de moto), un pantalon en cuir noir, une veste beige, la vue s'arrète,
on voit ses mains prendre une combinaison noire et beige, et son casque,
puis avec l'autre main il prend une ceinture avec des armes de petit calibre.

on le voit traverser un hall de spatioport en vennant vers nous, le coté droit du couloir est vitré,
la caméra tourne et on apperçoit au travers des vaisseaux spatiaux semblables à des avions rouler sur le tarmac, des beiges et des gris foncé,
plusieurs personnes (habillées en blanc) le rejoignent et semblent lui parler, mais des bruits de réacteurs couvrent la conversation.

ils franchissent plusieurs sas espacés par de longs couloirs, les hommes qui l'accompagnaient s'arrètent devant un nouveau sas et lui disent << bonne chance >> et partent dans une autre direction, (E) franchit ce sas.


[intégration du héros] (vue FPS sans arme)
derrière nous il y a la porte du sas fermée, devant nous un long couloir monte en pente,
au bout une porte coulisse automatiquement, on arrive à l'intèrieur d'un grand batiment sombre avec une quinzaine de personnes devant des écrans d'ordinateur et un grand écran sur le mur de droite,
à droite un grand homme s'avance rapidement (visiblement un chef) pour nous parler :
<< Ah, vous voilà.
Alors c'est confirmé hein, vous allez devoir aller là bas, le délai est passé, on n'a toujours aucune nouvelle.
tout est pret, on va commencer le breifing maintenant, puis vous décollerez pour ce long voyage.
pas trop stressé ? >>
[l'écran s'assombrit].


[réapparition] (toujours en FPS mais cette fois ci avec une arme de petit calibre)
on est dans une grande salle grise avec un plafond très haut, devant nous se trouvent des cibles, c'est le moment de s'entrainer, le pistolet peut tirer à l'infini, il y a juste un temps bref entre chaque tir (1,5 seconde),
dans cette grande salle il y a du matériel en tout genre (véhicules roulants, caisses, containers, robots-drones...), on peut s'entrainer à sauter sur les objets,
une grande porte s'ouvre (au bout d'un certain temps), on avance dans des longs couloirs (décors type H-L).

[scène]
un hangar avec des vaisseaux, [musique entrainante], on aperçoit des hommes rentrer une sorte de moto par l'arrière d'un vaisseau, il y a plein de gens qui s'agitent autour (certains font le plein du vaisseau en question... le préparent au vol),
[FPS] [la musique continue]
on est sur des passerelles en hauteur qui mènent aux cockpits (à la hauteur des verrières),
un seul vaisseau a sa verrière ouverte à 90° vers le haut (la charnière est à l'arrière), on y rentre par le haut.
[scène] (vue siège)
[la musique s'adoucit], [bruit des réacteurs au ralentit]
l'intèrieur du cockpit est sombre (noir), on voit les instruments du tableau de bord s'allumer (principalement en vert vif),
la verrière se referme,
[l'écran s'assombrit] [fin musique].

 

 

[scène]
vue de loin de la base (batiments beige pâle) avec une luminosité toujours matinale.

vue de derrière du vaisseau en train de rouler sur la piste, décollage, montée à fort angle,
vue de passage (devant, puis derrière) en sortie d'atmosphère.
[l'écran s'assombrit].

 

[FPS]
on reprend dans la cabinne, juste derrière le siège du poste de pilotage, il y a une pièce grise, avec de chaque coté un caisson cryogénique, à l'arrière une petite porte fermée,
le caisson de gauche est fermé et vide, le caisson de droite est ouvert, on monte dedans,
[l'écran s'assombrit].

[scène] [musique douce]
vue mouvante dans l'espace (sans le vaisseau), on voit de manifiques nébuleuses, le déplacement de la caméra est lent.
[arret brutal de la musique],
vue de l'intèrieur du caisson, bruit de fracas, secousses violentes, plusieurs alarmes fortes retentissent,
le caisson s'ouvre doucement.
[FPS]
on est debout à coté du caisson (droit) ouvert,
secousses, alarmes...
on va vers le siège,
[vue siège] (mais on contrôle le regard)
devant, la verrière sert de HUD (indications lumineuses vertes par reflet), il y a un "+" visible légèrement sur la gauche,
au centre de ce + on ne voit rien pour l'instant, le temps passe,
on peut redescendre et remonter sur le siège si on veut,
au bout d'un certain temps il apparait progressivement un petit point beige au milieu du +, (c'est une planète qui se rapproche).


[scène]
on voit le vaisseau de l'extèrieur vu de derrière-gauche, il se rapproche de la planète maintenant bien visible,
vue siège, le vaisseau est dans l'atmosphère, les secousses sont énormes, il y a des nuages beiges (on dirait une tempète de sable), la visibilité est très mauvaise,
le sol apparait, il est plat, c'est un désert qui ressemble à la surface d'un lac asséché,
vue du sol, on voit le vaisseau plonger avec une trajectoire irrégulière (non-rectiligne).
[écran noir],
bruit fort de raclement (on comprend que l'aterrissage en catastrophe ne s'est pas bien passé).


[FPS]
[l'écran noir et trouble s'éclaircit],
on est devant le vaisseau (à 20m),
la visibilité est nette, mais la luminosité est faible (c'est le soir, le "soleil" se couche),
on voit le vaisseau, sur le ventre, un peu enfoncé dans le sol, légèrement penché sur sa gauche, le train d'aterrissage a été arraché, la verrière est ouverte,
il y a un long sillon derrière (marron), jonché de quelques débris (roues...),
sur le dos du vaisseau l'antenne d'émission radio est cassée (donc pas de signal de détresse émis),
nous sommes au milieu d'une très grande surface plane, tout autour au loin on voit des petites montagnes pointues,
on peut s'éloigner un peu du vaisseau à pied, mais ça ne sert à rien.
le joueur doit comprendre qu'il faut ouvrir la porte arrière du vaisseau,
elle bascule vers le sol progressivement,
une fois abaissée, on rentre, il y a la moto, on peut en faire le tour,
on prend la moto.

 

 

[vue moto]
la moto fait un bruit étrange (sifflement et "souffle magnétique sourd"),
il fait nuit,
les phares de la moto sont allumés,
on accélère, et c'est parti,
direction ...
peu importe, au hazard,
il faut se rapprocher des montagnes.

arrivé sur du relief [chargement], on se retrouve dans des montagnes (sur un "parcours" prévu), on n'y voit pas loin (faible portée des phares),
un long parcours dans un environnement rocheux naturel nous attend.

(à partir de maintenant il n'y aura presque plus de scène).

on peut descendre de la moto et remonter quand on veut (changements vue moto / vue FPS),
la moto n'est pas dotée d'armes,
pour pouvoir tirer il faut descendre et utiliser son petit pistolet,


il y a des falaises à certains endroits, comme il fait nuit, si on va trop vite on risque d'y tomber,
au bout d'un moment on arrive dans un étrange petit cratère (rond et plat), on passe dessus (en s'immaginant continuer tout droit),
[sifflement fort de la moto],
le sol s'éffondre, on tombe, les phares de la moto s'éteignent,
[on se retrouve en mode FPS],
on est dans le noir total,
à coté de la moto,
on voit juste la lueur du tableau de bord éclairé de la moto,
on remonte dessus et on rallume les phares.

[au moment où les phares s'allument, musique angoissante style "Shadow of the beast"]


on est dans une grotte.
... un long parcours dans des galeries souterraines (naturelles)...
[la musique disparait progressivement].

la grotte est en pente, on s'enfonce très profondément,
on voit apparaitre sur certaines parois des éléments clairs ressemblants à des petits squelettes fossilisés,
il y en a de plus en plus, et de plus en plus gros,
cette fois il n'y a plus de doute, ce sont des squelettes de formes de vie étranges !

[faible musique étrange],
on arrive dans une impasse, face à une parroi plane, lisse, en forme de disque, la couleur est bronze,
ce n'est pas naturel,
on descend de la moto pour aller voir de plus pres,
il y a des symboles dessus.

il faut résoudre une énigme en comprennant la signification des symboles,
en cherchant autour, on trouve des reliefs aux formes étranges (sortes de leviers...),
le disque est en fait une porte,
il faut trouver comment l'ouvrir,

on entend des gouttes d'eau tomber, une par une, dans des flaques (infiltrations d'eau),

on réussit à ouvrir la porte, on rentre,
les parois sont régulières et couleur bronze,
un labyrinthe de couloirs étroits...
des impasses,
il y a des zonnes effondrées (avec des éboulements),
tout est en ruines,
[fin musique],
on voit des tuyauts qui longent les parois et le plafond,

il faut trouver la "sortie",

on découvre une grande ville souterraine en ruines, visiblement abandonnée depuis des millénaires,
avec plusieurs étages,
il faut passer sur des passerelles en hauteur,

on finit par trouver un vaisseau, il est en position verticale nez en l'air, au dessus on voit un large tunnel vertical,
on peut ouvrir la porte du vaisseau, et s'installer à l'avant, mais rien ne se passe,
il ne démarre pas,

en fait il faut trouver une "grosse pile" (qui fournira l'énergie au vaisseau),
une fois la pile installée, et la moto rentrée à l'intèrieur du vaisseau alien, il accepte de démarrer.


[scène]
vue cockpit,
il fait très sombre, mais le vaisseau a des petits phares,
à travers la verrière, on voit les paroies du tunnel,
le vaisseau vibre et décolle, la vitesse augmente,
on voit apparaitre un point de lumière,
c'est le bout du tunnel,
la vitesse devient haurissante,

vue espace,
on voit le vaisseau de loin traverser l'atmosphère.
[l'écran s'assombrit]

vue d'une nébuleuse,


vue cockpit,
une planète violette sombre apparait,
on s'en rapproche (le vaisseau est en vol automatique, on ne peut rien faire),

vue sol,
le vaisseau fonce vers le sol plein piqué à la verticale,
on pense qu'il va percuter le sol,
mais il rentre dans un tunnel,
il ralentit, puis arrive dans une petite salle,
il se retourne.

 

[FPS]
on est à l'extèrieur du vaisseau (à 30m), les parois de cette base sont grises,
il y a un grand gouffre, avec devant une sorte de tremplin,
impossible de sauter par dessus à pied,
on va chercher la moto dans le vaisseau,

et c'est parti... on utilise le tremplin évidament,
au début on est dans un long tunnel étroit où il n'y a rien de particulier,

il débouche sur une gallerie naturelle perpendiculaire gigantesque (500m de diamètre), il y a des lumières au plafond,
et là,
stupeur !
à gauche,
ça grouille d'aliens vivants !
il y en a de toutes sortes,

[musique forte hyper-stressante !]

on va à droite (la voie est libre de ce coté là),
les aliens nous repèrent,
ils commencent à courrir (visiblement pas pour nous acceuillir chaleureusement),
ce sont des prédateurs hostilles, certains volent,
ils se déplacent vraiment très vite,

il va falloir utiliser la moto à pleine vitesse pour leur échapper,
devant, il y a plein d'obstacles (tremplins, crevasses, puits... ),
on écrase plein de petits oeufs d'aliens gluants (ça va pas les calmer !),

on arrive un peu à les distancer,
mais,
on arrive devant un grand portail... fermé,
il faut descendre de la moto et trouver comment l'ouvrir, on dispose de peu de temps (pas très rassurant),

on réussit à ouvrir le portail de justesse [fin musique],
mais on ne sait pas comment le refermer,
il faut foncer à moto, vite,

et là,
devant,
des défenses,
des cannons et armes étranges en tout genre,
elles nous visent, mais tuent aussi les aliens,
[musique très énergique rythme rapide],

il y a plein de pièges.

on comprend alors qu'il doit y avoir 2 sortes d'aliens (les intelligents qui ne veulent pas d'intrusion, et les parasites qui nous poursuivent),
et aucun des 2 n'a visiblement l'intention de nous acceuillir pacifiquement,

les nombreux cannons automatiques tirent de tous les cotés,
ils essayent de nous prendre pour cible mais la moto est suffisament rapide,

(la moto n'est pas dotée d'armes, ce qui rend la situation plutot angoissante)

variations de la pente (montées, descentes...) de plus en plus raides,
[fin musique progressive].


il reste toujours des parasites derrière, mais peu,
la moto faiblit progressivement,
la vitesse diminue...

il n'y a plus d'énergie !

elle s'arrète complètement, et s'éteint,
[silence total].

on est forcé de l'abandonner... et de continuer à pied.

les parasites se précipitent sur la moto et s'y aglutinent,

notre pistolet fonctionne contre les parasites,
on les tue tous facilement,
leur sang est violet.

mais, il n'est d'aucune utilité contre les cannons défensifs.

un peu plus loin une porte s'ouvre [petite musique rythmée angoissante],
un grand alien (2m20) armé en sort,
il nous repère,
et commence à nous tirer dessus avec...
un espèce de pistolet à colle acide,
si il nous atteint, on est collé au sol, puis l'acide nous dissout (mort lente),
on arrive à le tuer,
on prend son pistolet à colle acide (ce sera désormais notre "arme" principale),
[fin musique progressive].

on rentre par la porte ouverte, la base alien est un gigantesque labyrinthe très peuplé,
à partir de maintenant c'est la discrétion qui compte, ils sont trop nombreux, il ne faut pas se faire repérer,

on avance dans la base par les conduits d'aérations,

on pousse une grille pour tomber dans une grade salle,
il y a une vingtaine d'écrans allignés sur le mur,
en les observant, on comprend que les images nous sont envoyées par des sondes sur différentes planètes,

[musique douce ambiance étrange],
au dessus de chaque écran il y a un symbole différent, les 7 premiers symboles sont allumés en violet,
on y voit le même genre de paysage, des ruines noircies, rien ne bouge,

arrivé au 8 eme écran, le symbole est rouge, on y voit des centaines de vaisseaux, visiblements ils tirent dans tous les sens, il y a une guerre.

sur le 9 eme, un manifique paysage (ocre clair), puis on voit...
un humain,
il semble aperçevoir la sonde, il est terrifié, il la pointe du doigt, puis on en voit d'autres qui le rejoignent, la sonde part vite dans une zone sans présence vivante,
(les sondes OVNIs n'aiment pas se faire repérer).

les autres écrans ont leur symbole éteint, ils montrent des paysages en tous genres, rien ne bouge.
[fin musique]


on casse une vitre, pour tomber sur une sorte de tapis roullant magnétique,
c'est un système de transport de containers,
(long labyrinthe entre les containers),

on arrive dans un très long hangar (on n'en voit pas le bout), au plafond tout le long de grands portails sont ouverts, on peut voir le ciel (violet-rose), la luminosité est faible (c'est le matin),
les containers arrivent contre le mur de droite,
il y a beaucoup de bruit, des vaisseaux descendent dans le hangar, ils se posent verticalement, le sol tremble,
ils sont en très mauvais etat,
deux arrivent trop vite et se crashent, des débris sont projettés, il y a un vacarme épouvantable,

un alien sort du vaisseau posé en premier, il a une nouvelle arme (un cannon très puissant),
[musique],
il se dirige vers nous,
il nous repère,
on doit vite le tuer,
on prend son arme,
des dixaines d'autres aliens sortent du vaisseau,
il en sort maintenant des autres vaisseaux posés,
les tirs de cannons font un bruit très fort, plus il y en a plus le vacarme est assourdissant,
un vaisseau se crashe sur des ennemis (ça en fait un peu moins, mais c'est qu'un court répit),

on court,
on monte sur les débris qui reste d'un vaisseau crashé, ce qui nous permet de nous échapper par le toît,
on ne voit pas grand chose dans l'obscurité, on glisse sur un grand toît en pente [fin musique],
puis on tombe dans un liquide,
c'est une rivière qui coule, elle longe le hangar en nous emportant vers l'autre extrémité,

des parasites nagent vers nous,
... un long parcours dans des "rapides" (petites chutes d'eau...),
puis la rivière tombe dans un gouffre,
on se retrouve dans des grottes,
il fait très sombre,
il y a plein de petits "insectes" volants innofensifs lumineux (des sortes de lucioles) qui illuminent un peu les parois,
on peut à certains endroits sortir de l'eau et marcher, mais il nous faut replonger pour continuer,
... long labyrinthe infesté de parasites rampants au plafond,
tout d'un coup,
vision horrible, juste à côté de nous, il sort un énorme monstre noir de la paroi geule ouverte,
c'est en fait un énorme vers de 2m de diamètre, il a une rangée de dents en cercle,
[musique stressante],
il avance lentement,
(on a plutot envi de partir... donc on part),
on arrive dans une cavité noire, il y a des stalacmites pointues noires, et beaucoup d'ossements par terre,
toutes les 20 secondes on entend un étrange bruit de souffle (pas très rassurant tout ça),
des dixaines de petits vers noirs (80cm de long) sortent des parois, et rampent vers nous,
on rentre dans un conduit étroit noir qui monte en spirale, au bout, on arrive devant un puit vertical, dont on ne voit pas ce qui a en bas et en haut, il n'y a pas d'issues,
toutes les 20 s on entend un bruit de souffle vraiment très fort,
les vers arrivent derrière nous en très grand nombre.

si on saute au mauvais moment, on tombe dans la cavité d'où on vient, et on s'empale sur les stalacmites,
on saute au bon moment,
le puissant souffle nous expulse vers le haut [fin musique],
on prend beaucoup de vitesse, en haut on voit de la lumière blanche (c'est la sortie),
on se retrouve en l'air,
il fait jour, et la luminosité est très forte (aveuglante),

le sol est violet pâle avec de la végétation blanche et rose pâle,
on retombe sur la végétation qui nous amortit,
on se retrouve donc dans une jungle peuplée de parasites,
... parcours sur des sentiers.

 

on arrive sur une zone dégagée, il y a des batiments gris,
une porte,
on entre (personne ne surveille),
... parcours dans le batiment, on monte les étages,
par une grande vitre on voit le dessus d'un long hangar (qui s'éloigne vers l'horizon), les portails au plafond sont fermés,
on descend les étages,
on ouvre une porte,
elle débouche à l'intèrieur du hangar, il est remplit de vaisseaux (identiques à ceux qui s'étaient posés), ils sont en bon etat, il n'y a personne,
les tapis roullants fonctionnent, mais il n'y a pas de containers, on avance,
arrivé vers le milieu du hangar, il y a 2 grandes entrées de couloirs perpendiculaires, au milieu, un vaisseau de forme et de couleur différente, des aliens arrivent par un couloir,
on se cache,
un alien ouvre la porte du vaisseau et rentre, puis quelques instants apres en ressort, et repart, il a laissé la porte ouverte,

on rentre dans le vaisseau,
[l'écran s'assombrit].


[scène]
vue à l'extèrieur du vaisseau, plein d'Aliens arrivent, une dixaine rentre dans le vaisseau,
la porte se referme,

vue ciel, il fait parfaitement jour, de chaque côté du long hangar, on voit un grand paysage violet pâle, et on y distingue plein de petits parasites en tous genres,
toutes les portes du hangar s'ouvrent doucement simultanément,
quelques secondes passent, et le vaisseau décolle,
seul.
[l'écran s'assombrit]


vue étoilée de l'espace, au milieu on voit une étoile plus proche.
le vaisseau passe (on le voit de derrière), en direction de l'étoile,

on voit une planète (dans son ensemble),
elle est jaune/ocre clair, avec quelques petits océans bleus, et des taches grises,
[l'ecran s'assombrit].


vue du sol,
il fait bien jour, mais le soleil est bas,
le vaisseau se pose verticalement (en arrière),
la porte s'ouvre,
tous les aliens en sortent, avec un étrange objet (dans leur unique "main" ventrale),

vue de dessus (à la verticale du vaisseau), on voit les aliens s'éloigner du vaisseau dans des directions différentes, ils partent tout droit et semblent pressés,
 

[vue FPS]
on est dehors juste devant la porte (du vaisseau),
autour, c'est le désert, avec quelques petits reliefs, on part, on s'éloigne du vaisseau,


[scène]
on voit (E) accroupis, de dos, au sommet d'un pic rocheux (ocre foncé),
devant, en bas à une centaine de mètres, un alien,
il s'arrète,
il plante son objet, c'est une sorte de grosse épingle de 60 cm avec un pic blanc et une "tête" violette,
il recule un peu en arrière,
puis il repart, dans la direction d'où il était venu (vers le vaisseau),


[FPS]
on se retrouve dans un "creux" au milieu de rochers (on ne peut aller que dans une seule direction), on avance,
... long parcours,
on sort des montagnes,
il y a une petite "maison" grise aux formes cubiques (d'architecture humaine), avec un portail de garage,
on ouvre le portail,
on entre,
il y a une grosse moto au milieu du garage,
la porte, qui permet de passer du garage au reste de la maison est fermée,
contre le mur de gauche il y a un poster,
on voit un paysage de ruines noires d'installations industrielles humaines, avec des débris et des déchets en tous genre,
en haut il est écris : "EARTH",

on prend la moto,
et on part,
cette moto est plus puissante (que la première),
c'est le soir, le "soleil" se couche sur l'horizon,
on suit d'abord un court chemin,
puis on arrive dans une sorte de complexe industriel, il y a des batiments similaires à ceux d'une mine (tapis roullants inclinés à 45°, tas de sable...),
on traverse les installations,
on arrive au début d'une autoroute, on rentre (voie de droite) et on prend de la vitesse,
la moto affiche 500 km/h (maximum),

on voit au loin, du côté droit de l'autoroute, une petite montagne avec un batiment gris à son sommêt (une sorte de station météo avec une très grande antenne),
on sort de l'autoroute à droite, pour se retrouver sur un chemin, qui monte à la station,

arrivé en haut à la station, on descend de la moto, il fait nuit,
une petite lampe éclaire une porte d'entrée,
on entre.


[scène]
on voit (E) de dos, devant un pupitre et des écrans, il utilise une radio, il sélectionne une fréquence, et il parle :
<<
-- Centre de contrôle du spatioport [?] est ce que vous m'entendez ?
(quelques secondes),
Centre de contrôle du trafic spatial, est ce que vous me recevez ?

(quelques secondes),

-- Ici le centre de contrôle de [?] 5 sur 5.
-- Billy !?? (avec une voix forte),
Billy c'est moi, c'est... (Booom, explosion, on n'entend pas son nom, mais le contrôleur aerien a bien compris),
(quelques secondes),
-- Non........... ? (avec une voix étonnée),
c'est vraiment toi, tu es de retour !?
je ne vois pas ton signal transpondeur, ident !
-- Non Billy, je ne suis pas en vol,
je suis déja au sol,
je t'apelle d'une station au sol.

-- Comment ça ?
je ne t'ai pas vu atterrir, je n'ai rien vu sur les écrans radar, où es tu ??
(Booom, seconde explosion),
-- Peu importe, écoute moi bien, tu dois transmettre un message de la plus haute importance d'urgence !!
dis aux plus hautes autorités de mobiliser toutes les forces militaires existantes en réserve immédiatement !!!
(quelques secondes),
tu rigoles,
que veux tu dire ?
à quoi ça nous servirait, il n'y a pas eu de guerre depuis plus d'un siècle !
(Boomm, ça se rapproche),
-- Fais ce que je te dis ! il ne faut pas perdre de temps, chaque seconde compte !!

-- Ok, Ok, je transmet, mais...
qui pourrait vouloir nous attaquer ? >>

(coupure de la discution) énorme explosion, le batiment est éventré, l'électricité se coupe, les écrans sont noirs,
il y a un énorme trou dans le mur (il fait nuit),

[FPS]
le sol tremble (explosions), la porte de derrière est coincée,
on saute par le trou,
on tombe en bas,
la moto est un peu plus loin, on va la chercher, on monte dessus,

[vue moto]
on allume les phares de la moto, on fonce, on redescend par le chemin,
on n'entend pas les vaisseaux et on ne les voit pas, mais il pleut des bombes,
on doit éviter les cratères devant nous (ils sont lumineux rouges à cause de la température élevée),

on arrive à l'autoroute, à gauche elle est détruit, on prend à droite (même direction que tout à l'heure),
l'autoroute est bordée de lampadaires,
les bombardements nous suivent toujours,
on accélère à 500 km/h,
les explosions sont de moins en moins fortes,
on les distance.

on n'entend plus d'explosion,
il n'y a plus que le bruit de la moto à pleine puissance,
l'autoroute fait des lignes droites et de légères courbes,

devant, une grande montagne, on rentre dans un tunnel,
le tunnel est très long,

on en sort, à notre droite il y a une grande falaise continue qui monte,
à gauche il y a l'océan,
on longe donc la côte.

on passe dans quelques petits tunnels courts (la côte n'est pas régulière),
soudain, à notre gauche, au dessus de l'eau, on voit des vaisseaux descendre verticalement (il y a des lumières vertes dessous) [musique],
ils ralentissent un peu et...
plongent,
dans l'eau,
il en arrive des dixaines,
une fois dans l'eau leurs lumières forment d'immenses taches lumineuses bleues, le bord de l'océan s'illumine un peu,
on continue,

au bout d'un moment on ne les voit plus,
l'autoroute fait un grand virage à gauche au bord de la plage, devant on apperçoit des lumières (batiments humains),
on s'en rapproche [fin musique],
au dessus de l'autoroute apparaissent des paneaux de signalisation, des limitations de vitesse :
(400)
(300)
(200)
puis (100)
on ralentit donc,
à gauche, il y a un port,
un bateau à quai (design futuriste),

devant nous il y a quelques voitures,
on arrive au bord des quais,
on voit les lumières d'un bateau (d'environ 50m) qui se raprochent du quai, rapidement,
il arrive face au quai,
il continue...
il percute le quai et rentre d'une dixaine de mètres.

on entend des bruits de coups de feu,
on voit des choses bouger sur le bateau,
des aliens !
certains sautent du bateau et tombent sur le quai (ils sont armés),
ils tirent sur les véhicules (qui accélèrent),

les gens dont leur voiture est foutue en sortent, et partent en courrant,

(on peut descendre de la moto et riposter),
ils sont de plus en plus nombreux, on en voit plein sortir de l'eau !
il y en a trop, on part dans une rue qui monte en direction opposée du port,
devant, nous, un grand batiment, c'est une garre,

évidament, la moto ne peut pas aller plus loin,
on l'abandonne,
on rentre dans la garre, on arrive sur un quai,
il y a un train blanc, les portes sont ouvertes,
on rentre dedans,
il n'y a personne à l'intèrieur,
les portes se referment,

le train démarre...
on plonge dans l'obscurité d'un tunnel.

 

 

[scène]
vue extèrieure (toujours de nuit), on voit le train de loin sortir d'un tunnel (on voit les phares du train et la lumière à l'intèrieur), il avance vite,
[l'écran s'assombrit].

 

 


c'est le jour,
vue aerienne des batiments du spatioport (les mêmes batiments qu'au tout début), tout est calme, rien ne bouge,
il y a des rails qui plongent sous le batiment principal et ressortent plus loin de l'autre côté.

 

le train blanc arrive (toujours vue aerienne haute), lentement.

 

[FPS]
on est à l'intèrieur du train, à l'arret,
les portes s'ouvrent,
on sort,
[musique d'horreur],
et là,
des traces de sang, des cadavres d'humains éventrés un peu partout,
le train repart,
[fin musique],
silence total,

le plafond de la gare est très très haut,
si on regarde en l'air, on y voit des parasites collés, certains se déplacent lentement,

on avance dans les couloirs,
on se retrouve au même endroit qu'au début du jeu,
tous les sas sont ouverts,
on peut visiter les mêmes pièces qu'au début,

il n'y a absolument plus personne de vivant,

on doit tuer quelques parasites,


on arrive dans la salle grise du stand de tir (avec les robots...),
il y a le tank,
son couvercle dessus est ouvert,
on saute sur le tank et on entre (on prend le contrôle du tank),

[vue tank]
il démarre (bruit grave sourd et régulier),
en bougeant la souris on oriente la tourelle, et donc le canon,

pour ouvrir le portail,
on tire,
il éclate,
on avance, on sort du batiment (sur le tarmac),

on se retrouve sur les pistes,
on se balade (un peu où on veut), c'est le silence, il n'y a rien qui bouge,

autour du satioport il y a des colines lisses, on peut y passer dessus,

sur le HUD du tank, on voit des symboles verts, représentant les objets détectés (les batiments sont représentés par un cercle),
deux triangles verts se déplacent à l'horizon, on ne voit pas encore bien ce que c'est,

ce sont deux tanks aliens !
ils viennent vers nous,
évidament, ils nous tirent dessus,
(à nous d'jouer).


un symbole rond nous indique un batiment loin derrière les colines,
(il faut aller voir),

en chemin, une nuée d'une centaine de vaisseaux aliens (d'un type nouveau) passent horizontalement, dans un vacarme énorme,

on arrive à l'objectif,
c'est une grande montagne, des falaises verticales devant,
juste devant c'est plat, il y a une piste de décollage,
contre la falaise, il y a huit portails en demi-cercle,
un est ouvert,

on se rapproche,
les autres portails s'ouvrent un par uns,
on arrive près, ces portails sont aparament très vieux, ils sont rouillés,

de celui du milieu sort un avion, vert foncé (c'est un avion militaire aparament),
il se dirige vers la piste,

des tanks aliens arrivent,
d'autres avions sortent des hangars,
il faut s'occuper des tanks ennemis, pour protéger les avions,

mais le tank faiblit,
il semble qu'il n'ait pas été rechargé,
son moteur s'éteint, il n'avance plus,
on peut juste orienter la tourelle et utiliser les armements.

il n'y a plus de tanks ennemis,
on sort du tank,

on se dirige vers les hangars creusés dans la montagne,
une vingtaine d'avions en sont sortis,

au fond, il en reste un, réacteurs allumés,
c'est un biplace,
les deux verrières sont ouvertes,

il y a un pilote devant, mais la place derrière est inoccupée,
on monte dedans,
on est à la place artilleur,
l'avion avance,
on dirige une tourelle équipée d'une puissante mittrailleuse,

il sort et se place en bout de piste,
à ce moment là, on voit arriver devant, légèrement sur notre gauche, des vaisseaux aliens (d'un autre type), ce sont des appareils de combat,
on décolle,
nous voilà en l'air, de justesse,

le pilote prend en chasse les cibles, un par uns,
on l'aide à les descendre,

... longue bataille aerienne,
des aliers nous rejoignent, mais se font abattre,


on est le seul appareil à rester en l'air, la situation redevient calme,
l'avion avance en ligne droite, on survole le spatioport,
un peu plus loin, on voit apparaitre, une très grande base,

il y a des gratte-ciels blancs (architecture futuriste),
on s'en rapproche, il y a une circulation aérienne dense,
l'avion s'insère dans le trafic à basse altitude, on passe au bord (gauche) de la base,
[musique],
soudain, à gauche, on voit de gigantesques vaisseaux aliens (transport de trouppes) descendre,
ils atterrissent verticalement,

leurs grandes portes s'ouvrent,

on voit simultanément, des miliers d'aliens en sortir,
ils se dirigent tout droit vers la base,
la base est encerclée,

Explosion !
on est touché,
l'avion perd de l'altitude, son réacteur s'éteint,
le pilote nous pose sur une avenue, au milieu des voitures,
les deux verrières s'ouvrent, l'avion s'immobilise, le pilote saute, il part en courrant [fin musique],

on sort,
nous voilà en pleine bataille,

on rentre dans la base,
c'est la panique, des gens courrent, on suit le mouvement,

il y a des bombardements, des gratte-ciels sont touchés,
on en voit un basculer, sur un autre, puis les deux tombent,
il y a un énorme tremblement de terre,

 

... long parcours ...


 ( ... )

 

 


19/09/2009